PHARMACIE BADOC

Un robot Sintesi a été installé à l’occasion du réagencement de la pharmacie, afin de correspondre à l’image nouvelle, moderne et professionnelle que Mme Fontenaist souhaitait donner à son officine.

PHARMACIE BADOC

Un robot Sintesi a été installé à l’occasion du réagencement de la pharmacie, afin de correspondre à l’image nouvelle, moderne et professionnelle que Mme Fontenaist souhaitait donner à son officine.

LA PAROLE AU PHARMACIEN

« Je ne comptais pas mettre un robot car, pour moi, il fallait un sous-sol ou un étage pour l’installer. Et puis j’étais persuadée que cela nécessitait une grande pharmacie. Je me trompais. Le robot m’a fait gagner de la place en espace de vente (entre 10 et 15 m²). Il nous a vraiment permis de transformer les lieux.

Il est pratique, nous permet de travailler dans des conditions très confortables. Les clients sont surpris, intéressés, fascinés. Cela donne une image moderne et hi-tech. Il m’arrive de me coller à la vitre du robot et de le regarder déambuler. C’est toujours aussi surprenant !

Finis le temps perdu à ranger les boîtes dans les tiroirs et à quitter son client pour aller les chercher. Ce sont des gestes qui n’apportent aucune valeur ajoutée. Maintenant, on reste en permanence en contact avec le client. On ne l’abandonne pas. »

LA PAROLE AU PHARMACIEN

« Je ne comptais pas mettre un robot car, pour moi, il fallait un sous-sol ou un étage pour l’installer. Et puis j’étais persuadée que cela nécessitait une grande pharmacie. Je me trompais. Le robot m’a fait gagner de la place en espace de vente (entre 10 et 15 m²). Il nous a vraiment permis de transformer les lieux.

Il est pratique, nous permet de travailler dans des conditions très confortables. Les clients sont surpris, intéressés, fascinés. Cela donne une image moderne et hi-tech. Il m’arrive de me coller à la vitre du robot et de le regarder déambuler. C’est toujours aussi surprenant !

Finis le temps perdu à ranger les boîtes dans les tiroirs et à quitter son client pour aller les chercher. Ce sont des gestes qui n’apportent aucune valeur ajoutée. Maintenant, on reste en permanence en contact avec le client. On ne l’abandonne pas. »